Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une petite pièce svp !

Une petite pièce svp !

Ce blog est destiné à la promotion de spectacle, faire découvrir de nouveaux artistes, vous faire part de mes coups de coeur et surtout vous donner envie d'aller au théâtre.


Rencontre avec ... Brigitte Faure

Publié par TARDIEU LAURENT sur 1 Décembre 2016, 23:03pm

Catégories : #interview

photo Franck Harscouet

photo Franck Harscouet

Bonjour Brigitte, peux tu te présenter ?

Je suis une comédienne d'un âge comment dire ... un peu plus de la vingtaine, mais pourtant avec une expérience incroyable -rires- . Je suis comédienne, chanteuse et tout se passe plutôt bien.

Quel est ton parcours ?

J'ai commencé très jeune par le conservatoire de Dijon. Ensuite, je suis montée à Paris et là, je n'ai  pas eu envie de passer ni le conservatoire, ni la rue Blanche, je voulais faire autre chose... et au final tu fais rien -rires-. 

En fait, je voulais voyager, donc je partais, je revenais, j'ai vécu la vie de la parfaite dilettante. Un jour pourtant, je me suis dit que ça serait finalement bien que je passe le conservatoire et c'était trop tard, j'avais vingt-six ans. C'est con hein ! 

heureusement, c'était la toute première année de la classe libre, le tout Paris s'est précipité pour la passer, je crois qu'il y a eu sept cents ou huit cent personnes qui ont passé le concours et j'ai été prise. On était une vingtaine, j'y suis restée un an et je suis partie en Russie.

Je faisais une maîtrise de russe donc je suis partie habiter là bas huit mois, toujours cette ambivalence entre partir et faire les choses. 

En fait je fais tout assez tard moi -rires- 

En Russie je suis allée dans une école de comédie et là j'ai vu comment ils bossaient, hyper militaire, mais tu les voyais jouer, c'était dingue !

De retour de Russie, j'ai commencé à bosser dans des petites compagnies, je me suis retrouvée à l'Epée de Bois avec Antonio Diaz Florian et c'est là que tout a vraiment commencé. C'était une méthode de travail très particulière. J'ai pas eu envie d'aller au théâtre du Soleil car je n'aimais pas les méthodes de travail, mais mon amoureux lui y était, du coup on a fait le premier bébé "épée de bois - soleil" -rires- .

Ensuite j'ai continué, beaucoup dans le subventionné, et nous avons créé une compagnie, il y a plus de trente ans maintenant. C'est la compagnie Naguère, avec laquelle on a fait beaucoup de spectacles musicaux. Nous avons été partout avec cette compagnie. On était vraiment tout terrains, mais quand je dis tout terrains, c'est vraiment tout terrains. Un jour, on a  chanté pour le président Reagan, devant toute l'aristocratie du boulevard saint-Germain, et le lendemain, on s'est retrouvé à chanter à la foire aux cochons de Champigny, au milieu même des cochons. C'était l'époque grandeur et misère de la compagnie Naguère. -rires-

On chantait aussi beaucoup dans la rue, ça m'arrive encore et j'aime toujours ça, et on se produisait dans des petits lieux, dont l'atelier théâtre de Montmartre. On y a joué "Diva du pavé " et là, Virginie Lemoine est venue voir ce spectacle. Quelques jours après elle me dit "je vais écrire une pièce de théâtre autour de vous, est-ce que ça vous dirait ?" Deux mois après, elle m'a envoyé la pièce,Une diva à Sarcelles, on l'a montée et ça a pris. Un mois après on s'est retrouvé à la comédie Bastille, ensuite la Huchette, et là nominés aux Molières. On ne l'a pas eu mais j'étais déjà très contente qu'on soit nommé et du chemin parcouru.

Depuis tout s'est très bien enchaîné, ça va faire la troisième pièce que je fais avec Virginie.

Voilà, j'ai surement du oublier des choses, mais mon parcours n'est fait que de rencontres.

Sans oublier qu'il m'est arrivé un truc complètement fou, qui a changé ma vie, j'ai rencontré Laurent Tardieu -rires- .

Avec des OU ...

Qu'est-ce qui t'a donné envie de faire du théâtre ?

Oh la, ça date d'un temps que les moins de vingt ans ... Envie de faire du théâtre ? Je ne sais pas, je crois que j'en ai toujours eu envie.

Il n'y a pas eu déclencheur particulier, ça a toujours été en moi, c'est arrivé comme ça.

Il y a quand même un truc, c'est que ma mère a perdu son père lorsqu'elle avait huit ans, il lui disait tout le temps, tu prendras un jour le train de 19H42, et tu iras faire du théâtre à Paris. Chose qu'elle n'a jamais fait évidement, mais je sais pas, c'est une histoire qu'elle m'a racontée quand j'étais petite et peut être que ...

D'après toi, quel est le conseil le plus utile pour réussir dans ce métier ?

La persévérance ! Je crois que j'en suis un exemple parfait, de toutes celles et ceux que j'ai pu rencontrer, on est très peu à avoir continué.

Avec des SI ...

Peux-tu nous parler de ton actu du moment ?

Pour l'instant c'est la tournée de Coiffure et confidences, avec des petites envies de reprise sur Paris mais niveau planning c'est un peu compliqué car Marie-Hélène Lentini sera en tournée sur Fleur de cactus...

Il y a aussi à partir de fin Janvier, LE BAL au Rive Gauche, mis en scène par Virginie Lemoine, j'espère et  je pense que ça va être une très belle aventure. Je trouve génial et courageux de la part d'Eric Emmanuel Schmitt d'avoir pris le pari de programmer dans son théâtre un spectacle sans tête d'affiche.

Rencontre avec ... Brigitte Faure

Tu as d'autres projets à venir, ou des envies ?

J'aimerais bien, mais je pense que c'est pas pour moi, faire de l'image. Je viens tellement du théâtre que j'ai du mal à passer à autre chose.

Il y a aussi pleins de metteurs en scène avec qui j'aimerais bosser, dont Michalik. Son spectacle Edmond est exceptionnel.

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Que ça continue ! Je suis contente de tout ce que j'ai, vachement heureuse et Carpe Diem.

MERCI BRIGITTE !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents